Les plus belles citations de Bob Dylan

En 2016, l'Académie des Nobels a désigné Bob Dylan comme lauréat du prix Nobel de littérature. Bob Dylan – Robert Zimmerman de son vrai nom – est connu (et reconnu) pour ses textes poétiques et engagés. Voici un top 10 de ses meilleures citations pour mieux comprendre pourquoi il a remporté le Nobel de littérature 2016.

Dylan, Prix Nobel

Dylan, Prix Nobel © Rena Schild

"He not busy being born is busy dying" ("Celui qui n'est pas occupé à naître est en train de mourir"). Que ce soit dans ses chansons ou ses déclarations publiques, Bob Dylan reste très philosophique !

Protest song

Protest song © YouTube

Dans les années 60, les chansons de Bob Dylan étaient très politisées. Certaines d'entre elles étaient même reprises par les militants opposés à la guerre du Vietnam. Dans « Masters or War », sorti en 1963, Dylan chante « You that built all the bombs, You that hide behind walls, You that hide behind desks, I just want you to know, I can see through your masks » (« Vous qui fabriquez toutes ces bombes, vous qui vous cachez derrière des murs, vous qui vous cachez derrière des bureaux, je veux que vous sachiez, que je peux voir à travers vos masques »).

Un chanteur protestataire

Un chanteur protestataire © Meunierd

Toujours à la même période, le poète folk enchaîne avec « It's Alright, Ma (I'm Only Bleeding) », un titre où Dylan entonne des métaphores au goût politisé. « As human gods aim for their mark, Make everything from toy guns that spark, To flesh-coloured Christs that glow in the dark, Easy to see without looking too far, That not much is really sacred », extrait de cette chanson sortie en 1965. (« Tandis que les dieux humains atteindent leurs cibles, Ils ont tout fait, des fusils d'enfants qui crachent des étincelles, jusqu'au Christ couleur chair qui brille dans le noir, Facile de voir sans regarder trop loin, que peu de choses sont vraiment sacrées »).

Les textes de Dylan collent à l'actualité

Les textes de Dylan collent à l'actualité © YouTube

D'autres titres contiennent des textes politisés du chanteur protestataire. Comme dans « Union Sundown », sorti en 1983, qui critique la démocratie de l'époque. Si la chanson est sortie il y a 30 ans, le texte est toujours criant d'actualité. Robert Zimmerman chante « Democracy don't rule the world, You'd better get that in your head, This world is ruled by violence, But I guess that's better left unsaid ». (« La démocratie ne gouverne pas le monde, Vous feriez mieux de vous mettre ça dans le crâne, Ce monde est régi par la violence, Mais je suppose que c'est mieux de ne pas en parler »).

Dylan, philosophe

Dylan, philosophe © Christian Bertrand

Philosophe le Bob Dylan, on l'a déjà dit. Mais quand c'est dit par un parolier hors pair, ça fait toujours plus d'effet. Dans "Lay Lady Lay", sorti en 1969, Bob Dylan chantait "Why wait any longer for the world to begin, you can have your cake and eat it too, why wait any longer for the one you love when he's standing in front of you" que l'on peut traduire par "Pourquoi attendre plus longtemps que le monde commence, vous pouvez avoir le beurre et l'argent du beurre, pourquoi attendre plus longtemps celui que vous aimez quand il se trouve devant vous".

Dylan, l'homme sage

Dylan, l'homme sage © YouTube

Dans certaines de ses chansons, le chanteur engagé se montre d'une sagesse incomparable. Avec le titre "The Man In the Long Black Coat", par exemple. Sur ce morceau de 1989, Bob Dylan chante "Every man's conscience is vile and depraved, You cannot depend on it to be your guide when it's you who must keep it satisfied" ("La conscience de chaque homme est vil et dépravée, Tu ne peux pas t'y fier pour te guider alors que c'est toi-même qui doit la satisfaire").

Des textes personnels

Des textes personnels © YouTube

Celui qu'Allen Ginsberg admirait parle aussi un peu de lui dans ses chansons. Dans Maggie's Farm notamment. Ce morceau au style très dylanien est sorti en 1965. Bob Dylan chante « I try my best, to be just like I am, but everybody wants you, to be just like them, they sing while you slave, and I just get bored » ("Je fais de mon mieux, pour rester tel que je suis, mais tout le monde veut que tu sois exactement comme eux, ils chantent pendant que tu travailles et ça m'ennuie").

Moralisateur

Moralisateur © Christian Bertrand

Dans « The Ballad of Frankie Lee and Judas Priest », Bob Dylan montre le chemin à prendre pour aider son prochain. Moralisateur, il chante : « So when you see your neighbour carryin' somethin', Help him with his load, And don't go mistaking Paradise, For that home across the road », que l'on pourrait traduire par « Alors quand vous voyez votre voisin porter quelque chose, Aidez-le à porter son fardeau, Et ne prenez pas le paradis, pour cette maison de l'aure côté de la rue. » En résumé : « L'herbe n'est pas plus verte chez ton voisin ».

Le passé et le futur

Le passé et le futur © YouTube

Dans plusieurs de ses textes, le chanteur s'interroge sur la notion de passé, présent et futur. Des textes qui font réfléchir sur ces notions abstraites. Voici l'une des réflexions de Bob Dylan: "I don't think the human mind can comprehend the past and the future. They are both just illusions that can manipulate you into thinking there's some kind of change." ("Je ne pense pas que l'esprit humain peut appréhender le passé et le futur. Ce sont tous les deux des illusions qui peuvent vous forcer à penser qu'il y a certains changements.")

(Encore) le passé et le futur

(Encore) le passé et le futur © Rena Schild

Hier et demain sont des sujets récurrents chez Dylan. C'est pourquoi il n'est pas rare de l'entendre philosopher sur ces notions de temps lors d'interviews. Ni de lire quelques réflexions dans ses écrits. Pour Bob Dylan, « Yesterday's just a memory, tomorrow is never what it's supposed to be. » (« Hier n'est qu'un souvenir, demain n'est jamais ce qu'il est supposé être »).

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Dossiers

Plus de dossiers
Top