10 exemples de musiciens engagés

Ce ne sont pas que les chansons d'amour qui se disputent la première place dans la hit-parade. Beau nombre d'artistes communiquent leur critique sur le monde et leurs idées politiques à travers leur musique.

Live Aid

Live Aid

Déjà à l'origine, en 1984, de la chanson caritative 'Do they know it's Christmas?', Bob Geldof et Midge Ure récidivèrent en organisant, le 13 juillet 1985, un concert légendaire, baptisé 'Live Aid' et destiné à lever des fonds pour lutter contre la famine en Ethiopie. Ce jour-là, ils réunirent, simultanément à Philadelphie (Etats-Unis) et Wembley (Angleterre), un grand nombre de stars de la musique rock, pop et country, parmi lesquelles les Rolling Stones, Bryan Adams, Queen, David Bowie, Elton John, Phil Collins, Madonna, Paul Mc Cartney, etc. D'une durée de seize heures, l'événement fut suivi par plus d'un milliard et demi de personnes dans le monde.

Bob Marley – One Love Peace Concert

Bob Marley – One Love Peace Concert

Le célèbre chanteur jamaïcain de reggae Bob Marley est l'auteur de nombreuses chansons engagées à caractère social et politique. Un des faits saillants de sa carrière fut de faire monter sur scène les deux leaders politiques et ennemis jurés Michael Manley et Edward Seaga, afin de prôner la réconciliation nationale. L'événement eut lieu le 22 avril 1978 au stade de Kingston, lors du 'One Love Peace Concert'. La poignée de main qui s'en suivit restera gravée à jamais dans l'histoire de la Jamaïque.

Pink – Dear Mr. President

Pink – Dear Mr. President

En 2006, Pink et Billy Mann écrivent une ballade intitulée 'Dear Mr. President'. Il s'agit en réalité d'une lettre ouverte adressée à George Bush, le président américain en exercice. Les paroles dénoncent la politique hypocrite de l'administration Bush, l'intervention en Irak, ainsi que le non-respect des droits des homosexuels. Enorme prise de position politique, 'Dear Mr. President' est un titre engagé dont la chanteuse se dit particulièrement fière.

U2 - Sunday Bloody Sunday

U2 - Sunday Bloody Sunday

Sortie en 1983 dans l'album 'War', la chanson 'Sunday Bloody Sunday' est l'une des plus politisées des 'Quatre de Dublin'. Elle puise son inspiration dans deux événements tragiques ayant émaillé le conflit nord-irlandais. Le premier remonte au dimanche 21 novembre 1920. Ce jour-là, l'IRA assassine quatorze agents secrets britanniques responsables de l'assassinat systématique de membres du parti politique 'Sinn Féin'. En guise de représailles, les forces armées des autorités coloniales tirent sur la foule qui assiste à une rencontre de football, faisant quatorze morts. Cette journée fut baptisée 'Bloody Sunday' (dimanche sanglant). Le second événement a lieu le 30 janvier 1972, jour où la 'Northern Ireland Civil Rights Association' organise une manifestation pacifique afin de protester contre l'emprisonnement arbitraire de plusieurs centaines de catholiques dans des camps d'internement de l'armée britannique. Au cours de cette manifestation, le régiment de parachutistes d'élite de l'armée britannique ouvre le feu, tuant quatorze manifestants.

Brian Eno et la 'Stop the War Coalition'

Brian Eno et la 'Stop the War Coalition'

Brian Eno, que l'on connaît notamment comme claviériste du groupe 'Roxy Music', s'est donné comme mission de tenter de réduire le fossé séparant l'Occident et le monde arabe. En 2005, sous l'égide de l'association britannique 'Stop the War Coalition', il a organisé une série de concerts auxquels participèrent plusieurs artistes arabes, parmi lesquels le chanteur algérien Rachid Taha. Eno est, pour sa part, un inconditionnel du rock arabe.

Tracy Chapman – Talkin' 'Bout a Revolution

Tracy Chapman – Talkin' 'Bout a Revolution

Dans cette chanson extraite de l'album intitulé 'Tracy Chapman', sorti en 1988, la chanteuse folk américaine prononce les paroles suivantes : "They're talking' 'bout a revolution, it sounds like a whisper. Poor people gonna rise up and get their share". Le morceau à forte connotation politique connut d'emblée un franc succès. La chanteuse au répertoire contestataire et engagé y décrit la manière dont les classes les plus modestes finiront par l'emporter et supplanter les nantis. Le titre a en outre été utilisé de manière non officielle lors de la campagne du candidat aux primaires démocrates Bernie Sanders.

Midnight Oil – Beds are Burning

Midnight Oil – Beds are Burning

'Beds are Burning' est le premier titre de l'album 'Diesel and Dust' du groupe de rock australien 'Midnight Oil', sorti en 1987. Le titre dénonce les injustices et les spoliations subies par les aborigènes sous la colonisation britannique. 'Beds Are Burning' est une chanson politique réclamant la restitution de leurs terres natales aux aborigènes Pintupi, une tribu originaire du désert de Gibson, à l'ouest de l'Australie, volées deux cents ans plus tôt par les colons britanniques. En parlant de la spoliation d'un territoire et de son exploitation à des fins profitables, la défense du peuple aborigène se double d'un message écologiste plus global et souligne l'urgence de prendre conscience de l'impact des activités humaines sur la planète.

Chansons protestataires contre la guerre du Vietnam

Chansons protestataires contre la guerre du Vietnam

La guerre du Vietnam, un conflit meurtrier qui opposa de 1955 à 1975 la République démocratique du Vietnam (Nord Vietnam) au Front national de libération du Sud Vietnam (Viet-Cong), suscita une véritable levée de boucliers, notamment de la part des artistes. La musique fut l'un des vecteurs privilégiés de cette contestation et certains chanteurs prirent ouvertement position contre le conflit. Parmi ceux-ci, citons Bruce Springsteen ('Born in the USA'), Jimi Hendrix ('Machine Gun'), John Lennon ('Imagine'), Tom Paxton ('Lyndon Johnson told to the Nation'), The Doors ('The Unknown Soldier'), Creedence Clearwater Revival ('Run through the Jungle'), Simon and Garfunkel ('7 o'clock Silent Night'), etc.

Bob Dylan - Hurricane

Bob Dylan - Hurricane

Arrêté en 1966 pour un triple meurtre, l'ex-boxeur Rubin "Hurricane" Carter fut condamné à deux reprises à la prison à vie, avant d'être innocenté et finalement libéré dix-neuf ans plus tard. La chanson 'Hurricane' fut écrite en 1975 par Bob Dylan après la lecture de l'autobiographie 'The Sixteenth Round' que Carter avait rédigée en prison et dans laquelle il clamait son innocence. 'Hurricane' est à la fois un message de sympathie envers Rubin Carter et une affirmation de la primauté de l'individu contre le pouvoir de ceux qui nous gouvernent.

Beyoncé - Lemonade

Beyoncé - Lemonade

"I like my negro nose with Jackson Five nostrils" clame Beyoncé dans 'Formation', le premier single de l'album 'Lemonade', sorti le 23 avril 2016. Par le passé, 'Queen B' avait été critiquée pour son manque d'engagement et de visibilité dans le débat relatif au statut des Noirs et à la problématique raciale aux Etats-Unis. Des accusations mises à mal dans le dernier album de la diva. Avec 'Lemonade', Beyoncé livre un réquisitoire contre les discriminations à l'égard des Afro-américains et rend en particulier hommage à la persévérance des femmes pour se libérer de toute domination. Elle se déclare fière de ses origines, de sa culture et de sa différence et apporte son soutien au mouvement militant 'Black Lives Matter'. Par ailleurs, sa chorégraphie endiablée en hommage au mouvement des 'Black Panthers' lors du dernier Superbowl a fait office de prise de position politique pour la chanteuse qui s'affirme désormais comme une porte-parole de la communauté noire.

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Dossiers

Plus de dossiers
Top