Ces musiciens nous ont quittés en 2016

Ces musiciens nous ont quittés en 2016 © Isopix

Michel Delpech (2 janvier)
 
Michel Delpech est l’un des grands noms de la chanson française, c’est un euphémisme. Certaines de ses chansons se transmettent de générations en générations depuis plus de 50 ans. "Pour un flirt", "Quand j’étais chanteur", "Les Divorcés", etc. autant de tubes entrés dans le patrimoine musical francophone. Auteur-compositeur-interprète, Michel Delpech sait mieux que personne raconter une histoire dans chacune de ses chansons. Après deux décennies de succès, il vit une période très difficile dans les années 80 avec une profonde dépression qu’il évoque dans la chanson "Les Aveux". En 2013, Michel Delpech fait face à un cancer de la langue et de la gorge. Après une courte rémission, la maladie revient en force et après trois ans de combat, il s’éteint le 2 janvier à l’âge de 69 ans.

David Bowie (10 janvier)

David Bowie (10 janvier) © Isopix

David Bowie représente une figure majeure dans l’univers musical, au même titre que Michael Jackson ou Stevie Wonder. Icône du rock et de la pop, David Bowie apparaissait sous les traits de Ziggy Stardust dans les années 70, un personnage qui a largement participé à bâtir sa légende. Après "Space Oddity" en 1969, David Bowie a collectionné les succès parmi lesquels "Let’s Dance", "Life on Mars ?" ou encore "China Girl". Il a également tourné dans quelques films dans les années 80 et 90. Atteint d’un cancer du foie depuis 18 mois, il meurt le 10 janvier, deux jours après son 69e anniversaire.

René Angélil (14 janvier)

René Angélil (14 janvier) © Isopix

Sans son mari René et malgré tout le talent qui est le sien, Céline Dion ne serait sans doute pas devenue la star internationale qu’elle est aujourd’hui. René Angélil la découvre en 1981 et, subjugué par sa voix, décide de la prendre sous son aile. De cette union artistique naît vite l’amour entre ces deux êtres que 26 années séparent pourtant. Tout au long de sa carrière, René Angélil aide Céline Dion à faire les bons choix, comme celui d’accepter de chanter la bande originale du film "Titanic". Il a également accompagné Ginette Reno et Garou en tant que producteur. À la fin des années 90, René Angélil souffre d’un cancer de la gorge dont il guéri quelques mois plus tard. Mais à la fin de l’année 2013, la maladie le rattrape. Il y succombe le 14 janvier, deux jours avant son 74e anniversaire.

Prince (21 avril)

Prince (21 avril) © Isopix

Virtuose de la musique et bourreau de travail, Prince pratique de nombreux instruments en plus de la guitare dont il est reconnu comme les des génies de ces dernières décennies. L’âge d’or de Prince se situe dans les années 80 durant lesquelles il vend plusieurs dizaines de millions d’albums et enchaîne les tubes comme "Purple Rain", "The Most Beautiful Girl in the World" ou encore "Nothing Compares 2 U" dont Sinnead O’Connor fera un tube planétaire. Le 21 avril, il est retrouvé mort chez lui à la suite de ce que l’autopsie révélera être une overdose médicamenteuse accidentelle. Le Kid de Minneapolis avait 57 ans.

Papa Wemba (24 avril)

Papa Wemba (24 avril) © Isopix

Chantre de la rumba congolaise dont il fut l’un des créateurs, Papa Wemba est une star immense en Afrique. En Europe et aux États-Unis, le succès arrive en 1980 avec le titre "Analengo" et il devient ensuite l’une des figures de la World Music. En 2003, il est condamné pour une affaire de trafic de visas entre le Congo, la France et la Belgique. Il passe trois mois et demi en prison. Le 24 avril, il succombe à un malaise cardiaque alors qu’il se produit sur scène dans un festival en Côte d’Ivoire. Il avait 66 ans.

Billy Paul (24 avril)

Billy Paul (24 avril) © Isopix

Venu du jazz, Billy Paul rencontre le succès en 1972 avec le titre "Me and Mrs. Jones". C’est la même année qu’il signe l’autre grand tube de sa carrière, sa reprise de "Your Song", la chanson d’Elton John. Le 24 avril, il décède des suites d’un cancer du pancréas à l’âge de 81 ans.

Hubert Mounier (2 mai)

Hubert Mounier (2 mai) © Isopix

Si le nom de Hubert Mounier ne vous dit rien, vous connaissez certainement le groupe dont il fut le chanteur : L’Affaire Louis’ Trio. "Chic Planète" en 1987 et "Mobilis in mobile" en 1993 sont de très grands succès et Hubert Mounier y participe sous le pseudonyme de Cleet Boris. Par la suite, il réoriente sa carrière et devient illustrateur de bande dessinée. Le 2 mai, il succombe à une rupture aortique à l’âge de 53 ans.

Toots Thielemans (22 août)

Toots Thielemans (22 août) © Isopix

De son véritable prénom Jean-Baptiste, Toots Thielemans voit le jour en plein cœur des Marolles à Bruxelles. Et même s’il s’était (légèrement) éloigné de la capitale pour vivre à La Hulpe, on peut difficilement trouver plus Bruxellois que lui. Passionné par le jazz pendant la Seconde Guerre mondiale, il y consacre rapidement sa vie et fait le tour du monde avec son harmonica, l’instrument qui fera sa légende. D’Ella Fitzgerald à Franck Sinatra en passant par Ray Charles, il joue avec les plus grands de ce monde. En 2014, il annonce sa retraite après une vie bien remplie. Le 22 août, il s’éteint à l’âge de 94 ans.

Leonard Cohen (7 novembre)

Leonard Cohen (7 novembre) © Isopix

Avant d’écrire des chansons, Leonard Cohen écrivait des poèmes. Auteur tourmenté, Leonard Cohen a ensuite transposé sa mélancolie en musique, dans un répertoire folk qu’il a servi tout au long de sa carrière. Leonard Cohen a la particularité d’avoir été repris à de nombreuses reprises par d’autres artistes et la version de "Hallelujah" par Jeff Buckley constitue probablement son plus grand succès. Au milieu des années 90, il se retire dans un monastère bouddhiste et ne remonte sur scène que plus d’une décennie plus tard avant d’entamer une tournée mondiale en 2008. Le 7 novembre, il meurt à l’âge de 82 ans.

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Dossiers

Plus de dossiers
Top