Judas Priest, des prêches pour l'église du métal

Judas Priest, c'est la chanson de Bob Dylan « The Ballad of Frankie Lee And Judas Priest » qui a inspiré ce nom aux membres du groupe, fait résonner la force et la violence de ses guitares sur scène depuis les années 70. Qui est ce groupe de metal de la première heure ? Levons ici un coin du voile.

Judas Priest se produira sur le podium du Graspop Metal Meeting à Dessel le dimanche 24 juin 2018!

Judas Priest, des prêches pour l'église du métal © EPA

Les quatre premiers disques « Rocka Rolla », « Sad Wings of Destiny », « Sin after Sin » et « Stained Class » sont des albums de hard rock classiques, mais ils n'ont pas trouvé un public aussi large que ce que le groupe espérait. Toutefois, en 1977, le public américain est conquis : le titre « Diamonds And Rust » devient un tube aux États-Unis. Peut-être en raison de la présence sur la pochette d'un portrait de la populaire auteure-compositrice Joan Baez ? Difficile à dire. Le fait est que Judas Priest confirme son succès quelque temps plus tard avec « British Steel ». L'album, qui comprend les titres « Living After Midnight »et « Breaking The Law », propulse le groupe dans une nouvelle dimension. Halford et les siens sont libérés et font des années 80 une décennie metal avec un look cuir clouté. Après le grand succès de « Point Of Entry », « Screaming For Vengeance » et « Defenders Of The Faith », « Painkiller » est un nouveau coup de maître. Pour le chanteur Rob Halford, cet album est le dernier. Il quitte le groupe pour se lancer dans une carrière solo. Le choix de son remplaçant se porte sur l'Américain Tim Owens qui jouait dans un groupe de reprise de Judas Priest. Mais Owens n'est pas Halford et lorsque Rob fait part de son envie de revenir, les membres du groupe l'accueillent à bras ouverts. Cette nouvelle collaboration débouche sur « Angel Of Retribution », « Nostradamus », « Redeemer of Souls » ainsi que sur un nouveau projet prévu pour 2018 : « Firepower ». The Priest is back!

Un groupe particulier, car...

Un groupe particulier, car... © EPA

Un groupe de blues

Le groupe a débuté dans le blues (eh oui !), mais le monde l'a découvert comme l'un des moteurs et pionniers du heavy metal. Consultez surtout leur back catalogue. Et la passion. Le dévouement. Le feu du metal original qui continue de brûler.

Peppermint!

Aux États-Unis, le groupe a été accusé « d'incitation au suicide au moyen de messages subliminaux ». Deux adolescents auraient tenté de se suicider après avoir écouté « Better By You, Better Than Me » de Judas Priest dans lequel on entend « Do it. Do it now » lorsqu'on l'écoute à l'envers. La réponse du groupe fut la suivante : « Do it? » Do what? The lawn (la pelouse) ? En écoutant à l'envers un autre titre, on peut entendre avec un peu de bonne volonté le message « I asked for a peppermint, I asked for her to get one.» Le tribunal a classé cette affaire et a inspiré le documentaire « Dream Deceivers » :



Les habits font le moine. Ou pas...

Le chanteur Rob Halford fut le premier à introduire le look cuir clouté qui fut ensuite adopté avec enthousiasme par les fans de metal. Ce qu'ils ne savaient pas, c'est que le style vestimentaire du chanteur s'inspirait de ce qu'il avait pu voir dans les bars gays qu'il avait fréquentés régulièrement. Rob Halford a attendu 1998 pour faire son coming out, car il craignait que cette révélation ne nuise à la carrière du groupe. Mais la communauté des metalleux était plus ouverte d'esprit qu'il ne le pensait : les réactions négatives ont été rares et Judas Priest n'a rien perdu de sa popularité.

Trois Judas Priest très différents

C'est toujours LA chanson que l'on chante à tue-tête et qui déclenche un mosh pit général. Dans cette version live de 2013, Halford n'a même pas besoin de chanter. Breaking The Law! The real community will never die, never!



Un feu nourri de grosses caisses doubles, des guitares qui rugissent et un Rob Halford qui fait hurler les démons présents en lui. Quelqu'un a-t-il besoin d'un « Painkiller » ?



Et les années 1980 ? Judas Priest au sommet de son art : grosses caisses, guitares impressionnantes et accessoires plus  vrais que nature !



Judas Priest en live ? Une expérience unique !

Ceux qui ont déjà vu Judas Priest en live savent que l'expérience n'est complète que si l'on se trouve au premier rang. Malheureusement, Glenn Tipton n'est plus là, la maladie de Parkinson ne lui permettant plus de jouer de la guitare. Mais même sans lui, le concert de Judas Priest reste un moment fort de Graspop ! Un groupe de metal dont la moyenne d'âge dépasse les 50 ans ? En heavy metal, l'âge ne compte pas. C'est un art de vivre. Si vous fermez les yeux en écoutant Judas Priest, vous entendez le galop de jeunes musiciens fougueux.

Du Judas Priest tout craché

Un groupe sait qu'il a marqué son époque lorsqu'un documentaire est consacré à l'un de ses albums. Ce fut le cas de « British Steel », mis en avant avec un documentaire « Classic Album » :



Qu'est-ce que le heavy metal ? Rob Halford donnait la réponse en 1983.



Richie Faulkner, le successeur de K.K. Drowning, prouve ici qu'il a sa place au sein de Judas Priest. Un solo pour quelqu'un ?



Judas Priest se produira sur le podium du Graspop Metal Meeting à Dessel le dimanche 24 juin 2018!

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Dossiers

Plus de dossiers
Top